Les semences colza DEKALB : Sécuriser, augmenter, maximiser 21 juil. 2014

  

Les distributeurs sont dans les starting-blocks pour les prochains semis de colza. Depuis ces dernières années, les semences de ferme sont délaissées au profit des semences certifiées, et plus particulièrement des variétés hybrides, globalement plus robustes, plus régulières et plus productives. DEKALB© s’inscrit dans cette tendance, explique Grégory Massignac, chef de marché colza France et Belgique :

 

« Nous proposerons pour cette prochaine campagne une gamme 100% hybride. Elle sera composée de variétés leaders, avec DK EXSTROM (18% de la sole de colza concernée par les semences certifiées), DK EXPERTISE (8%) et DK EXPLICIT (6%). DK EXPRIT (5%) est quant à elle la variété montante, avec un très bon lancement commercial notamment dans le Nord et le Nord-Est en raison de son profil continental ».

 

Ce cœur de gamme sera renforcé par deux nouvelles variétés : DK EXALTE, précoce à demi-précoce, intéressante de fait pour la façade Ouest, et DK EXENTIEL, sur le créneau demi-précoce demi-tardif, qui « atteint 105.99% au CTPS, le maximum de bonification phoma, et résiste à l’égrenage ».

 

S’ajoutent à cette gamme 5 Variétés Tolérantes aux Herbicides (VTH), soit deux de plus que l’an dernier : DK IMIDO CL (demi-précoce), DK IMPERIAL CL (demi précoce avec une double résistance au phoma et à l’égrenage) et trois variétés plus tardives : DK IMPRESSION CL, DK IMMINENT CL et DK IMPHELI CL. Cette dernière sera lancée à l’automne et présenterait un très bon comportement face à l’orobanche, tout comme DK EXSTORM et DK EXPERTISE.

 

Toutes ces innovations sont au service de la filière toute entière et contribue à une agriculture durable, insiste Grégory Massignac :

« Nous accompagnons l’agriculteur à sécuriser ses rendements, notamment avec les résistances à l’égrenage, dont les pertes sont largement sous-estimées sur le terrain, entre 5 à 10q/ha. Nous fournissons également des solutions pour accompagner l’agriculteur dans les questions environnementales, grâce à des actions en partenariat avec d’autres acteurs majeurs de la filière : c’est le cas par exemple des VTH. Outre le fait de pouvoir refaire du colza dans des zones où le géranium devenait incontrôlable, nos deux années d’expérimentation grandeur nature ont montré que les VTH diminuaient le nombre de passages de 35%, les Indices de Fréquence des Traitements (IFT) de 34%, et la quantité de matière active de 45%. »

 

« Notre recherche s’inscrit avec un objectif de fond : proposer des variétés plus productives, quel que soit le lieu et le climat de l’année. Depuis 2008, nous avons noté une hausse de 6,6% de rendement dans les résultats du Cetiom pour des variétés inscrites par Dekalb. Dans les années à venir, une même variété devra produire un maximum lorsque l’azote sera optimal, mais en cas de limite sur l’azote, elle devra perdre le moins possible de quintaux. Les variétés en cours d’inscription reflètent cet axe de recherche. » 

 

 

Autres actualités et événements