*Cultivez votre réussite

BLOGS DEKALB

Retour

Floraison colza : parcelles qui patinent et coulure, kesako ?

Photographie actuelle des colzas

Globalement, les parcelles de colza sont belles et la floraison avance bien. De nombreux éléments conduisent la culture dans ce sens :

- grosse biomasse de la culture pour faire du rendement ; de nombreuses parcelles avec des plantes qui peuvent dépasser les 180 cm

- un fort rayonnement qui caractérise les années à bon rendement, mais qui peut avoir l’inconvénient d’apporter des amplitudes thermiques

- un cycle colza en avance de dix jours et un début de floraison franc

                           

Ponctuellement le colza souffre de dégâts d’insectes (Charançon de la tige – Méligèthe).
Des cas de floraison plus difficile se rencontrent en général dans les sols à plus faible réserve hydrique.

Examinons quelques cas typiques qui permettent de comprendre ce phénomène de coulure.

 

Quand la floraison patine

L’observation des hampes montre un taux de coulure pouvant être important et certaines parcelles sont au stade début floraison depuis 10 à 15 jours ! Ces parcelles montrent une floraison très calme et qui n’avance pas. Cela peut se présenter de manière homogène mais aussi de façon disparate.

    

 

Le colza, tout comme les céréales, réclame de l’eau tout simplement. Ce déficit hydrique induit une mauvaise alimentation en eau mais aussi en éléments minéraux.

 

Votre colza consomme beaucoup en peu temps

Certains éléments fertilisants sont absorbés pour 50 à 70% de la reprise végétation à début floraison. C’est le cas du Soufre et de l’azote par exemple pour ne citer qu’eux. Autant dire que tout doit être à l’optimum afin de favoriser cette absorption. Tant les dates d’apport que la présence suffisante du dit élément dans le sol. La vieille graisse diraient les anciens !

Cette caractéristique d’un besoin important sur une courte durée (5 à 7 semaines) demande :

            - un pivot costaud (diamètre) mais surtout enraciné en profondeur. Cette phase est capitale, toute zone de compaction à l’automne nuit donc à son développement

            - des apports précoces en sortie d’hiver. Cette année, on distingue bien l’effet des apports réalisés avant et après les pluies ; des granulés sont encore en surface. Cette sécheresse 2017, de manière générale, vient perturber l’alimentation du colza : sans eau, l’élément fertilisant ne peut être efficacement absorbé.

Avec une biomasse bien supérieure aux années passées et construite sur une période plus courte encore et en l’absence de pluie, la plante subit un stress physiologique. Dans certaines parcelles, les fleurs coulent, il n’y a pas ou peu de silique. C’est une caractéristique du colza à réagir de cette manière.

Cette année, avec une telle biomasse, la plante ne demande qu’a fabriquer des siliques. Or, différents éléments se conjuguent et empêchent ce processus. Le colza ne peut réagir dans un premier temps, que de deux manières. Soit limiter son nombre de siliques et de hampes secondaires, soit sevrer ses feuilles du bas.

 

2017 montre une reprise et un cycle très précoce du colza, avec une grosse biomasse et ce dans un contexte de stress hydrique et d’amplitude thermique

Mi-février, les colzas sont déjà bien repartis. Une vague d’apport d’azote est faite. Les apports reprennent après les pluies. La sécheresse s’installe et la douceur fait partir rapidement le colza qui emmagasine de l’avance. En comparaison les céréales vont bien moins vite mais certaines parcelles souffrent également.

L’apparition de différentes carences sur les feuilles il y a trois à quatre semaines fut le premier signe de la mauvaise alimentation du colza. Maintenant, une coulure des boutons / fleurs : l’émission des siliques ne se fait pas ou très mal.

Origine d’une carence : l’élément peut être dans le sol mais non disponible pour la plante car bloqué – (carence induite) ou peu à pas présent (voir analyse de sol). Dans les deux cas, cela se traduit par des symptômes de carence sur la plante.

Début avril, nous étions début floraison depuis fin mars suivant les secteurs. Or le 4 avril, par exemple, suite aux températures sous abris avoisinants 23 °, les colzas qui avaient des pivots médiocres montraient un flétrissement du feuillage, du rarement vu à ce stade.

 

Les facteurs aggravants de cette coulure

Un cumul de stress peut augmenter la coulure. Voici les principales origines rencontrées cette année pendant les différents diagnostics effectués.
Plusieurs causes peuvent se combiner :

  • La qualité du pivot

Le pivot sert à alimenter et à encrer la plante au sol. Un petit pivot, ou bien un pivot mal enraciné en profondeur n’assurera aucune de ces deux fonctions. Un bon pivot sur une terre à bonne réserve hydrique ou non dans ce contexte de l’année, a su faire la différence et ce dans un même type de sol et dans un même type d’implantation.

 

  • Date d’apport Azote et soufre

Il n’y a pas eu de pluie depuis fin février soit 50 jours environ en moyenne. Les apports effectués après la pluie de de la seconde décade de février restent moins efficaces. Dés granulés sont encore bien visibles sur le sol.

Rappel : Le soufre est un élément essentiel pour une crucifère. Il favorise la nouaison du colza et permet ainsi d’aller vers les hauts rendements.

 

  • Protection insecticide principalement sur le charançon de la tige et du méligèthe

Le charançon de la tige se rencontre souvent sans pour autant que l’on voit la tige éclatée. Un petit trou de ponte se voit sur la tige. Celle-ci présente souvent un « S » caractéristique au-dessus de l’impact. Les larves peuvent encore être visibles. La plante handicapée, avance plus difficilement dans son cycle.

Les méligèthes laissent les traces de leur passage par avortement. Beaucoup de hampes présentent des pédoncules sans la silique, suite au passage de l’insecte.

Aujourd’hui, pour les parcelles où les colzas peinent à fleurir, il est fortement conseillé de surveiller encore la dynamique des méligèthes afin qu’ils n’affaiblissent pas plus le colza. Quelques parcelles ne présentent aucune fleur suite à une forte infestation non contrôlée.

D’autres facteurs peuvent ponctuellement se rencontrer et contribuer à perturber le cycle du colza.

            - phyto herbicide

            - gels matinaux & amplitudes thermiques

            - dégâts de larves d’altises

 

Le phénomène de coulure est amplifié si la parcelle est à faible réserve hydrique (Sable – Terre blanche – Cranette – Vallée…) et si le pivot suite à une compaction, n’est pas descendu dans le sol... et si un insecte n’a pas été contrôlé.

 

La pluie sera le médicament

La pluie est effectivement la solution afin que le colza se réalimente. La perte de talle est irréversible en céréale. Sur colza, le retour de l’eau va permettre à votre colza hybride de relancer de nouvelles hampes pour faire de nouvelles siliques. Voilà un des atouts des colzas hybrides.

 

L’atout d’une floraison indéterminée

Le colza présente une floraison de type indéterminée. Cette caractéristique lui permet de pouvoir refleurir et ainsi proposer une compensation. Cette re-floraison entrainera une récolte plus tardive afin de laisser toute les siliques murir. Les hybrides DEKALB avec leur résistance à l’égrenage, le permettent.

En présence de dégâts d’insectes au niveau de la tige, en cas de forte pression, cette compensation pourra être limitée.

En résumé : Dans ce contexte de sécheresse atypique pour notre région, dans les parcelles concernées par les pertes de fleurs/ siliques, la superposition des stress, leur intensité, la qualité de l’enracinement du pivot et la date de retour des pluies moduleront la capacité de compensation du colza.

 

A surveiller

- Continuer à suivre les charançons des siliques

- Surveiller les parcelles qui patinent.

 

Un colza d’EXCEPTION

Votre avis, vos observations, vos pratiques nous intéressent. N’hésitez pas à nous partager votre savoir faire !

 

Colzaïculteurement vôtre.

Philippe Harang

 

Moyenne (1 Voter)

COLZA : « L’altise se surveille maintenant »

Photographie générale: - Des semis de colza essentiellement étalés du 22/23 août au 7/8 septembre. Quelques réalisations en dehors de ces deux extrêmes. Semis et installation des...

Les charançons des siliques arrivent sur les parcelles

  Photographie générale : - La plupart des parcelles avancent maintenant vers le stade G1, leur stade d’avancement dépend généralement des secteurs, des variétés utilisées mais...

Quand le méligèthe stoppe la floraison de mon colza

  Photographie générale : - Les premières parcelles sont maintenant bien jaunes et elles filent vers G1. Cela concerne les secteurs et/ou les variétés les plus précoces mais...

Début floraison j’effectue mon anti-sclérotinia

Début floraison j’effectue mon anti-sclérotinia. Et je fais coup double sur les autres maladies Etape clé dans la culture du colza, la protection anti-sclérotinia revêt la plus grande...

Conduire une parcelle stressée par les altises

Conduire une parcelle stressée par les altises ... Attention fortes présence de méligèthes   Région Hauts-de-France   Photographie générale : - Dans les zones...

Quand le méligèthe stoppe la floraison de mon colza

  Photographie générale : - Les premières parcelles sont maintenant bien jaunes et elles filent vers G1. Cela concerne les secteurs et/ou les variétés les plus précoces mais...

Gel : les parcelles de colza mal contrôlées souffrent des grosses altises

  Photographie générale :   - La période gélive et ventée de février, a essentiellement défolié les colzas qui souvent étaient déjà à D1. - Par contre les parcelles avec...

Une fin de floraison impactée par le gel

Photographie actuelle des colzas : - Les belles parcelles sont toujours belles, les autres vont profiter de la pluie pour compenser. - Défloraison en cours dans les secteurs et variétés...

Sanglier et Colza, quel impact ?

Les différentes espèces de gibier posent des difficultés lorsque leurs recherches de refuge ou d’alimentation entraînent des dégâts sur les parcelles cultivées. Comme vous pouvez le voir sur...

Floraison colza : parcelles qui patinent et coulure, kesako ?

Photographie actuelle des colzas Globalement, les parcelles de colza sont belles et la floraison avance bien. De nombreux éléments conduisent la culture dans ce sens : - grosse biomasse...