Les origines

10 oct. 2014

Les origines de la culture de colza
 

1. Les premières étapes de la culture du colza en France
 

Dans les années 80, c’est le lancement du programme de recherche à Boissay dans l’Eure et Loire (programme CARGILL). Le marché de la culture du colza couvre moins de 500 000 ha et est alimenté par des graines ’0′ (sans acide érucique), pour l’alimentation humaine, produites à partir de lignées pures.

 

L’image de l’huile de colza s’améliore progressivement mais les débouchés pour les tourteaux sont difficiles.

 

Nos premiers dépôts au CTPS (Comité Technique Permanent de la Semence) répondent aux besoins du marché, avec 2 axes principaux :

 

  • L’amélioration de la qualité des graines qui deviennent ‘00’ (sans acide érucique et avec une teneur en glucosinolates < 20 µmoles), ce qui ouvre le débouché des tourteaux pour l’alimentation animale monogastrique.
  • L’amélioration de la tolérance au phoma avec l’inscription de lignées PS et TPS.

 

CAPITOL et COLUMBUS par exemple sont les fers de lance de cette nouvelle génération de culture de colza.

 

2. Les années 90 : origine du colza hybride
 

Le marché se développe pour dépasser le million d’ha à la fin des années 1990.

Ces années voient également l’arrivée des premiers matériels hybrides sous la forme des CHL (Composites Hybrides Lignées). Notre 1er CHL, la variété COCKTAIL, comporte 2 lignées pollinisatrices pour sécuriser la fécondation de l’hybride stérile.

Le 1er hybride restauré est le colza de printemps HYBRIDOL.

 

 

Culture de colza

 

 

 

3. TÉMOIGNAGE

 

Lionel LORDEZ, Directeur marketing DEKALB© : 

« La mission première du sélectionneur est de proposer aux agriculteurs des variétés correspondants à leurs besoins économiques et environnementaux, toujours en évolution. Mais notre offre ne s’envisage plus aujourd’hui sans associer à nos semences de qualité des services répondant à notre stratégie de « rendement agricole durable » – produire plus en produisant mieux et ainsi contribuer à l’amélioration de la vie des agriculteurs dans le respect de l’environnement. »