PLUS D'INFORMATIONS
Questions ?
Demandez plus d'informations

Colza, comment minimiser les pertes à la récolte ?

6 juin 2017
Les siliques de colza sont soumises lors de la maturation à des risques d’ouverture, provoquant ainsi des pertes de rendement importantes. De plus, les grains tombés au sol contribuent au salissement de la parcelle pour les cultures suivantes. Les événements météorologiques et la récolte mécanique sont les principaux facteurs influents sur l’ampleur de la dispersion des grains. Le colza avait la réputation d’être très sensible à l’égrenage ce qui conduit parfois à vouloir anticiper la récolte par crainte de pertes de rendement. La puissance des machines actuelles peut être piégeuse car elles permettent de récolter sans difficultés des plantes immatures. Cependant, récolter à pleine maturité et assurer les bons réglages peut représenter un vrai gain de rendement. Le caractère de résistance à l’égrenage présent chez toutes les variétés DEKALB a permis une très nette diminution des pertes en fin de cycle, permettant une récolte à pleine maturité. Ce trait génétique offre ainsi une préservation accrue du potentiel et plus de souplesse dans la gestion des récoltes. Lors de la récolte, la réduction des pertes passe également par un équipement adapté et de bons réglages.

Les pertes avant :

Le premier facteur permettant de les minimiser est la réduction de la vitesse des éléments, assurant ainsi une alimentation plus uniforme de la moissonneuse-batteuse. L’utilisation de diviseurs avec scies latérales, est également un facteur important pour limiter les pertes. Lorsque la vis d’alimentation se saisit des plantes coupées pour les acheminer vers le batteur, les projections de graines sont fréquentes, une partie d’entre elle atterrit sur le tablier de la barre de coupe et est récupérée, une autre partie tombe au sol. L’utilisation de barres de coupes rallongées permet une coupe plus profonde et accroît la capacité de récupération des graines, permettant de réduire fortement les pertes. Ces gains de rendement peuvent atteindre 6q/ha (essai Cetiom). De plus l’utilisation de barre de coupe avancée permet d’accroître le débit du chantier de 30% (source cetiom), le travail est ainsi plus régulier et le taux d’impuretés s’en trouve également amélioré.

Les pertes arrières :

La présence de grains cassés dans la trémie est un signe de surbattage et de mauvais réglages du batteur. Ajuster ces réglages (diminution de la vitesse de rotation du batteur ou desserrage du contre-batteur) permet de minimiser les pertes. En effet, 50% des grains cassés sont rejetés à l’arrière de la batteuse et représentent autant de pertes sèches pour l’agriculteur. Minimiser le taux de grain cassé permettra également une meilleure conservation de la récolte pendant le stockage.