Mouche du Chou

31 oct. 2018

Mouche du Chou : un bio-agresseur très présent cette année

 

Dégat de la mouche du chou en colza

Souvent considéré comme un pathogène automnal secondaire, la mouche du chou est un ravageur du colza très présent sur certains bassins, notamment à l’Est, entraînant des dégâts parfois importants. 

 

La mouche du chou réalise 3 à 4 générations par an entre début mai et fin juillet. C’est cette dernière génération qui est problématique pour les colzas. Les mouches du chou sur colza pondent au niveau du collet des plantes. Les asticots, en se développant, rongent le pivot en creusant des galeries parfois profondes. Le potentiel de rendement peut être fortement affecté, notamment si les pivots sont sectionnés.


Les dégâts liés aux morsures sont actuellement particulièrement visibles dans les parcelles. En effet la sècheresse des sols accentue l’aspect fané et rougeâtre des feuilles. Avec l’arrivée du froid les asticots vont rapidement se nymphoser et les dégâts devraient être modérés sur les parcelles pour lesquelles le pivot n’aura pas été sectionné. 

 

Stade de sensibilité du colza à la mouche du chou 

Les petits colzas, jusqu'au stade 4 feuilles, sont plus sensibles à la mouche du chou. Ce sont ceux qui peuvent être les plus impactés. A partir du stade 5 feuilles, la nuisibilité chute fortement. Le pivot du colza devient alors suffisamment lignifié et résiste mieux aux attaques de larves. Les gros colzas voient ainsi leur croissance ralentie mais résistent aux attaques.

 

Les risques sont accrus en cas de semis précoces car de jeunes colzas se trouvent alors exposés à la dernière génération d’adulte qui va pondre avant l’hiver. C’est particulièrement vrai cette année, les fortes températures à fin aout ayant favorisé les pontes. 


Comment lutter contre la mouche du chou sur colza

Il n’y a actuellement aucune solution de lutte contre la mouche du chou sur colza que ce soit maintenant ou au moment du semis. En pratique, la question du retournement de parcelles peut se poser :

  • Pour les parcelles les plus touchées: Le retour de la pluie sera déterminant. Les colzas ont la capacité a réémettre des racines en surface. Cet ancrage restera toujours plus superficiel que le système racinaire initial mais peut permettre de compenser. 
  • Pour les parcelles les moins touchées: les dégâts devraient être faibles à modérés.

Il est trop tôt pour prendre une décision de retournement des parcelles, la capacité à reprendre en sortie d’hiver sera déterminante. 

 

 

Et demain ? Chez DEKALB nous testons actuellement de nouvelles solutions traitement de semences ayant un effet de protection vis-à-vis de la mouche du chou en colza. Attendues pour les semis 2020 ces solutions apporteraient une réponse technique vis-à-vis de ce bio-agresseur.