Profile Image
DEKALB Blogger
Blogger
service.clients@monsanto.com
00 800 2000 1102
FONCTION
Biographie
Blogs spécialisés rédigés par les acteurs clés de l'industrie.

COLZA : « L’altise se surveille maintenant »

Photographie générale: - Des semis de colza essentiellement étalés du 22/23 août au 7/8 septembre. Quelques réalisations en dehors de ces deux extrêmes. Semis et installation des...

Les charançons des siliques arrivent sur les parcelles

  Photographie générale : - La plupart des parcelles avancent maintenant vers le stade G1, leur stade d’avancement dépend généralement des secteurs, des variétés utilisées mais...

Quand le méligèthe stoppe la floraison de mon colza

  Photographie générale : - Les premières parcelles sont maintenant bien jaunes et elles filent vers G1. Cela concerne les secteurs et/ou les variétés les plus précoces mais...

Début floraison j’effectue mon anti-sclérotinia

Début floraison j’effectue mon anti-sclérotinia. Et je fais coup double sur les autres maladies Etape clé dans la culture du colza, la protection anti-sclérotinia revêt la plus grande...

Conduire une parcelle stressée par les altises

Conduire une parcelle stressée par les altises ... Attention fortes présence de méligèthes   Région Hauts-de-France   Photographie générale : - Dans les zones...

Gel : les parcelles de colza mal contrôlées souffrent des grosses altises

  Photographie générale :   - La période gélive et ventée de février, a essentiellement défolié les colzas qui souvent étaient déjà à D1. - Par contre les parcelles avec...

La réussite de votre colza passe par la gestion des charançons de la tige du colza

Gestion des charançons de la tige du colza L’élévation des températures réveille le charançon de la tige. Le stade de sensibilité de votre colza s’étend de la fin du stade C2 à E...

Colza, dès que possible j’apporte mon 1er apport d’azote

Photographie générale du colza en Février 2018 : - Peu à pas d’arrêt végétatif cet hiver. Certaines parcelles montrent des tiges de 7/8 cm et déjà de belles ébauches de hampes...

Résistance à la hernie du chou et état de la pression en France

Qu’est-ce que la hernie du chou (ou hernie des crucifères) du colza ? La hernie des crucifères, Plasmodiophora brassicae, est un pathogène très persistant dans les sols une fois installé,...

Les Technopôles Dekalb et la modulation azotée Yara N-Sensor®

Intérêts de la modulation azotée en colza   La modulation azotée en colza consiste à épandre la dose d’azote optimale adaptée aux besoins des plantes en tous points de la parcelle....

Colza : Aborder l’hiver avec sérénité

  L’implantation du colza, pourquoi est-ce si important ? Le colza reste 11 mois en terre et est donc exposé à un grand nombre d’aléas (climat, ravageurs, maladies ou mauvaises...

Hernie des crucifères, une pression importante

Qu’est-ce que la hernie des crucifères ? La hernie est présente dans le colza depuis plus de 30 ans, particulièrement en sols hydromorphes et acides. La  Hernie des crucifères ,...

Colza, ce qui crée les différences ...

Photographie générale :  L’arrêt des fortes pluies, des racines plus oxygénées et le retour d’une douceur permettent aux colzas de repartir. Un gros changement c’est ainsi...

Qui a dit que la date de semis...

Photographie générale - La dynamique d’installation des parcelles dépend de la date de semis mais également du fait d’avoir gardé de l’humidité dans le lit de semence pour...

Sanglier et Colza, quel impact ?

Les différentes espèces de gibier posent des difficultés lorsque leurs recherches de refuge ou d’alimentation entraînent des dégâts sur les parcelles cultivées. Comme vous pouvez le voir sur...

« LES SEMIS DE COLZA C’EST MAINTENANT »

La bonne date de semis de colza, pour un potentiel maximal   Les sommes de températures assurent le développement du colza, tant en feuillage qu’en racine.  Plus le colza est...

3 raisons d’Implanter un colza plutôt qu’un blé ou orge

Après une année forte en émotions pour les producteurs ( sécheresse au semis, pression insectes, gelées tardives et sécheresses à floraison)  c’est finalement vers des rendements records que...

Mauvais enracinement et Charançon de la tige

Photographie actuelle des colzas Vers le 10 juin nous aurions pu dire : Comme les autres années, un gradient de maturité Sud -Nord se met en place. Remplissage des grains en cours. ...

Mycosphaerella, une maladie à surveiller de la floraison jusqu’à la récolte !

La récolte 2016 a été marquée par le retour de Mycosphaerella dans le grand Ouest. Des conditions climatiques favorables, températures entre 15 et 20° et une humidité importante, lui ont permis de...

Des qualités de fécondation souvent médiocre

Tour de plaine du 16 mai Comme souvent, des situations très variables selon : – La qualité d’implantation qui vient tamponner ou accentuer les stress (alimentation – gelées) ...
Retour

Gel : les parcelles de colza mal contrôlées souffrent des grosses altises

 
Photographie générale : 
- La période gélive et ventée de février, a essentiellement défolié les colzas qui souvent étaient déjà à D1.
- Par contre les parcelles avec présence des larves d’ altises, voir du charançon du bourgeon présentent un stress important.
- Certaines parcelles très développées (D2) à l’époque, sont restées sous le choc, quelques jours.
- Dans les essais variétaux, quelques variétés de colza très (trop) précoces reprennent plus difficilement, des lignées présentent une mortalité de pied
- En zones hydromorphes, les colzas ont davantage souffert.
- Les derniers apports d’azote du colza doivent prendre en compte cette défoliation d’autant que les reliquats sont faibles cette année.
- La cylindrosporiose du colza reste présente là où elle était déjà visible.
- Les stades dans les parcelles s’échelonnent du stade D1 à D2/E
 

Le colza gèle t-il ?

- Le colza résiste au froid jusqu’à moins 20 degrés au stade rosette. Plus la montaison avance et plus la plante devient sensible au gel. L’épisode le plus récent pour cette illustration est 2012.
- Au stade C2/D1, le curseur de sa résistance passera vers les moins 10/12 degrés. 
- Un couvert de neige le protège
- Un froid qui arrive lentement est plus supportable.
- De l’hydromorphie accentue la sensibilité de la plante également (Cas cette année pour certaines parcelles).
 

Une température négative n’explique pas à elle seule le gel des cellules

Différents paramètres influent et leur cumul explique le gel des feuilles voire du colza. Ainsi :
- Le diamètre au collet doit être à un mini de 0,8 à 1 cm avant l’entrée de l’hiver. Un diamètre de 1,5 à 2 cm aura ma préférence.
- L’amplitude thermique entre le jour et la nuit 
- Le stade du colza (C1- C2- D1-…)
- L’affaiblissement suite à du parasitisme (ex : Larve de Charançon du BT , Altise…)
- L’exposition de la parcelle (Bas fond, Plein Nord, vent…)
 
Pendant la période des températures négatives, tant que la plante n’a pas dégelé, il est difficile de voir s’il y a du dégât. Un phénomène était cependant visible en fin février : Le vent et le froid avaient brulé les grosses feuilles. Celles-ci étaient cassantes dans la main. En témoigne cette photo : 
 
Feuilles de colza cassantes à cause du gel et du vent
 

Le gel met en évidence les parcelles avec des dégâts des larves de la grosse altise

Le gel de février a surtout brulé les feuilles des colzas. La présence des larves de la grosse altise accentue le gel dans ces dites parcelles. Celles-ci sont parties rapidement sur début mars ; Blanchiment et jaunissement.
La présence des larves se rencontre dans de nombreuses parcelles. Cependant leur nombre variable et le développement du colza conditionnent plus ou moins de dégât. Ainsi les parcelles de colza avec des petits pieds (Pivot < à 0.8 cm) sont celles qui sont le plus touchées.  
 
Apex de colza mangé par larves de grosse altise
 
Le développement du colza avant l’hiver permet à la plante de mieux supporter la présence des larves de l’altise. Un gros pied en étant plus vigoureux, est plus rustique. Une stratégie de lutte bonne et efficace contre la grosse altise passe déjà par des techniques culturales adaptées. Celles-ci visent à obtenir de grosses rosettes avant l’hiver.
           

Les larves des altises freinent la croissance de la plante et la sensibilisent au stress

Ces larves habitent les pétioles, puis au fur et à mesure gagnent le cœur. La destruction des méristèmes provoque un port buissonnant à la plante. Son développement est moindre, elle résiste moins aux méligèthes. Le passage dans le cœur s’effectue beaucoup plus rapidement sur les petits colzas puisque la plante de par sa petite taille offre un logement moindre aux larves. La plante devient d’autant plus sensible à la gelée.
 
Les larves n’ont pas gelé. Une coupe les montre toujours aussi entreprenantes. A cette date, il n’existe aucune intervention efficace pour les stopper. Sur l’insecte la lutte curative se raisonne à l’automne, et sur les larves courant Novembre à début décembre.
 

Dans une même parcelle nous pouvons voir toutes les situations possibles

- Une partie est traitée et l’autre non. La zone traitée contre les larves est belle, l’autre montre un gel important et des pieds souffreteux suite à la pression des larves pendant tout l’hiver. 
- Les ronds de sol qui favorisent un développement plus important. Là où le colza a mieux poussé tout l’automne, l’influence des larves n’apparait pas visuellement.
- Les doublons d’azote. Les colzas sont devenus plus gros et les larves sont restées dans les pétioles. Le pied n’est pas gelé 
- Les colzas avec plantes compagnes souffrent moins.
- Les parcelles avec une levée échelonnée ou en deux fois. Les petits pieds payent le tribut. Pas les gros.
- Certaines parcelles avec des sols asphyxiés conditionnent un redémarrage difficile. L’insecte amplifie le stress.
- Dans une même parcelle, des hétérogénéités sont favorisées par un effet de bordure, des veines de terre différentes, …
 
Dégâts d'altises sur pieds de colza
 
Dégâts altises du colza
 
Colza résistant aux altises du colza
 
Le phénomène est amplifié : 
- sur les implantations pailleuses
- sur les semis tardifs
- sur les sols avec peu de fourniture azotée cet hiver
                                                      

La conduite de ces parcelles de colza requiert dorénavant toute votre attention

Avant toute décision, attendre une dizaine de jours afin de voir la qualité de reprise des pieds. Il n’existe pas de seuil faisant référence dans une aide à la décision. Compter au moins le double de pieds que dans une réflexion de perte hivernale classique, car ces derniers pieds sont parasités. La coupe longitudinale vous apportera une aide précieuse dans le diagnostic reprise. 
 
En tout état de cause, un redémarrage rapide de la culture est souhaitable afin que la plante pousse plus vite que l’insecte dans la plante. Peu de parcelles seront à retourner. Une fois la décision prise de la conserver, vous devez en prendre d’autant plus soin que votre culture de colza est affaiblie. 
 
Baisser la garde serait l’exposer à différents stress :
- Mettre de l’azote pour produire 25/30 qx
- Protéger les fleurs et les boutons contre les méligèthes.
- Appliquer un fongi-antisclérotinia
- Ne pas oublier l’apport de souffre.
 

A faire ou à préparer…

- Sur les parcelles où la biomasse est gelée ou en partie gelée, prévoir d’augmenter les apports en azote de 20 à 40 unités.
- Surveiller l’arrivée éventuelle du charançon de la tige dans vos cuvettes jaunes
- Régulateur : A effectuer dans certaines parcelles entre C2 et D1/D2.
 

Un colza d’EXCEPTION

Colza DK Exception
Visitez notre catalogue des variétés de colza pour découvrir DK Exception et l'ensemble de nos semences de colza
 
Colzaïculteurement vôtre
 
Philippe Harang