Profile Image
DEKALB Blogger
Blogger
service.clients@monsanto.com
00 800 2000 1102
FONCTION
Biographie
Blogs spécialisés rédigés par les acteurs clés de l'industrie.

COLZA : « L’altise se surveille maintenant »

Photographie générale: - Des semis de colza essentiellement étalés du 22/23 août au 7/8 septembre. Quelques réalisations en dehors de ces deux extrêmes. Semis et installation des...

Les charançons des siliques arrivent sur les parcelles

  Photographie générale : - La plupart des parcelles avancent maintenant vers le stade G1, leur stade d’avancement dépend généralement des secteurs, des variétés utilisées mais...

Quand le méligèthe stoppe la floraison de mon colza

  Photographie générale : - Les premières parcelles sont maintenant bien jaunes et elles filent vers G1. Cela concerne les secteurs et/ou les variétés les plus précoces mais...

Début floraison j’effectue mon anti-sclérotinia

Début floraison j’effectue mon anti-sclérotinia. Et je fais coup double sur les autres maladies Etape clé dans la culture du colza, la protection anti-sclérotinia revêt la plus grande...

Conduire une parcelle stressée par les altises

Conduire une parcelle stressée par les altises ... Attention fortes présence de méligèthes   Région Hauts-de-France   Photographie générale : - Dans les zones...

Gel : les parcelles de colza mal contrôlées souffrent des grosses altises

  Photographie générale :   - La période gélive et ventée de février, a essentiellement défolié les colzas qui souvent étaient déjà à D1. - Par contre les parcelles avec...

La réussite de votre colza passe par la gestion des charançons de la tige du colza

Gestion des charançons de la tige du colza L’élévation des températures réveille le charançon de la tige. Le stade de sensibilité de votre colza s’étend de la fin du stade C2 à E...

Colza, dès que possible j’apporte mon 1er apport d’azote

Photographie générale du colza en Février 2018 : - Peu à pas d’arrêt végétatif cet hiver. Certaines parcelles montrent des tiges de 7/8 cm et déjà de belles ébauches de hampes...

Résistance à la hernie du chou et état de la pression en France

Qu’est-ce que la hernie du chou (ou hernie des crucifères) du colza ? La hernie des crucifères, Plasmodiophora brassicae, est un pathogène très persistant dans les sols une fois installé,...

Les Technopôles Dekalb et la modulation azotée Yara N-Sensor®

Intérêts de la modulation azotée en colza   La modulation azotée en colza consiste à épandre la dose d’azote optimale adaptée aux besoins des plantes en tous points de la parcelle....

Colza : Aborder l’hiver avec sérénité

  L’implantation du colza, pourquoi est-ce si important ? Le colza reste 11 mois en terre et est donc exposé à un grand nombre d’aléas (climat, ravageurs, maladies ou mauvaises...

Hernie des crucifères, une pression importante

Qu’est-ce que la hernie des crucifères ? La hernie est présente dans le colza depuis plus de 30 ans, particulièrement en sols hydromorphes et acides. La  Hernie des crucifères ,...

Colza, ce qui crée les différences ...

Photographie générale :  L’arrêt des fortes pluies, des racines plus oxygénées et le retour d’une douceur permettent aux colzas de repartir. Un gros changement c’est ainsi...

Qui a dit que la date de semis...

Photographie générale - La dynamique d’installation des parcelles dépend de la date de semis mais également du fait d’avoir gardé de l’humidité dans le lit de semence pour...

Sanglier et Colza, quel impact ?

Les différentes espèces de gibier posent des difficultés lorsque leurs recherches de refuge ou d’alimentation entraînent des dégâts sur les parcelles cultivées. Comme vous pouvez le voir sur...

« LES SEMIS DE COLZA C’EST MAINTENANT »

La bonne date de semis de colza, pour un potentiel maximal   Les sommes de températures assurent le développement du colza, tant en feuillage qu’en racine.  Plus le colza est...

3 raisons d’Implanter un colza plutôt qu’un blé ou orge

Après une année forte en émotions pour les producteurs ( sécheresse au semis, pression insectes, gelées tardives et sécheresses à floraison)  c’est finalement vers des rendements records que...

Mauvais enracinement et Charançon de la tige

Photographie actuelle des colzas Vers le 10 juin nous aurions pu dire : Comme les autres années, un gradient de maturité Sud -Nord se met en place. Remplissage des grains en cours. ...

Mycosphaerella, une maladie à surveiller de la floraison jusqu’à la récolte !

La récolte 2016 a été marquée par le retour de Mycosphaerella dans le grand Ouest. Des conditions climatiques favorables, températures entre 15 et 20° et une humidité importante, lui ont permis de...

Des qualités de fécondation souvent médiocre

Tour de plaine du 16 mai Comme souvent, des situations très variables selon : – La qualité d’implantation qui vient tamponner ou accentuer les stress (alimentation – gelées) ...
Retour

Mycosphaerella, une maladie à surveiller de la floraison jusqu’à la récolte !

La récolte 2016 a été marquée par le retour de Mycosphaerella dans le grand Ouest. Des conditions climatiques favorables, températures entre 15 et 20° et une humidité importante, lui ont permis de s’exprimer et de provoquer des pertes de rendements importantes (jusqu’à -15% de perte) sur une partie des parcelles de colza.

En 2017, nous observons à nouveau la présence de ce champignon. A ce jour, la pression reste contenue grâce à un temps sec et des stratégies de luttes efficaces. Il convient toutefois de rester vigilants :  nous l’avons vu exploser en quelques jours l’année dernière !

 

Zoom sur cette maladie à forte pression ces deux dernières années

 

Mycosphaerella est caractérisée par des taches circulaires gris foncées, plus ou moins claires au centre et parsemées de minuscules points noirs. Les tâches sont entourées d’un halo jaune.

Attention, à ne pas confondre avec le phoma qui lui aura des points noirs moins gros mais plus dense !

                

Mycosphaerella sur siliques (source : DEKALB-2016)                                                                                                                   Mycosphaerella sur tige (source : Terreinovia)

 

Ces symptômes s’observent sur les feuilles et les tiges, mais c’est surtout sur les siliques que cette maladie est nuisible. En 2016 par exemple, la fin de cycle a été compliquée dans certains secteurs suite à l’explosion de Mycosphaerella : perte jusqu’à 15% du rendement espéré. Mycosphaerella a en effet accéléré la maturité des plantes touchées et pénalisé le PMG. La résistance à l’égrenage a cependant permis d’éviter les éclatements de siliques et de conserver le rendement.

 

Le Cycle de mycosphaerella et les moyens de protection pour ma culture de colza

Mycosphaerella se conserve dans les résidus de récoltes et dans les graines. Un temps humide et doux lui permet un développement rapide. Les spores germent sur les feuilles basses et contaminent peu à peu les organes supérieurs par projections ou par le vent.

Plusieurs leviers sont à notre disposition pour protéger le colza, et à mettre en œuvre afin de limiter les risques de contamination pour la prochaine campagne :

  • Leviers agronomiques : enfouir les résidus de la culture et éviter l’utilisation de graines de ferme (le champignon pouvant se conserver sur les graines).  
  • Leviers phytosanitaires : Il n’y a aucun produit homologué pour ce champignon. Les traitements fongicides à base de triazole permettent toutefois d'en limiter le développement.
  • Leviers génétiques : A ce jour, aucune résistance génétique n’a été identifiée face à cette maladie. Sur les essais touchés par mycospharella certaines variétés ont parfois un meilleur comportement, mais ce comportement semble plus lié au stade de la plante au moment de l’attaque qu’à une résistance génétique. Ainsi, les variétés présentant ce « bon comportement », ne sont pas les même d’une année sur l’autre.

C’est pourquoi, lorsque vous êtes concernés par Mycospharella, nous vous préconisons de choisir des variétés résistantes à l’égrenage et d’éviter l’utilisation de graines de ferme.