Principales Caractéristiques Nutritionnelles du Maïs Ensilage

28 nov. 2017

Pourquoi la composition nutritionnelle est importante ?

En analysant attentivement la composition nutritionnelle, les producteurs peuvent améliorer la qualité globale de l’ensilage et la performance économique de la production laitière.

 

Un ensilage de bonne qualité maximisera la capacité d’ingestion et couvrira les besoins de la vache, alors qu'un ensilage de qualité médiocre prendra de la place dans le rumen et nécessitera des frais supplémentaires pour compléter la ration avec un aliment concentré, afin de couvrir les besoins journaliers de la vache.

 

La qualité de l’ensilage et le bon équilibre entre digestibilité de l’amidon et des fibres aident à préserver la santé du troupeau laitier et assurent plus d’énergie disponible pour les vaches, ce qui signifie une meilleure productivité et profitabilité pour l’agriculteur.

 

Les principaux facteurs nutritionnels sont au nombre de 4 : l’énergie, assurée par l’amidon et les fibres, et la digestibilité de la paroi cellulaire. Tous ces éléments sont nécessaires pour produire un ensilage de qualité optimale. Les sélectionneurs DEKALB sélectionnent pour les éleveurs, des hybrides riches en énergie d'origine amidon et fibres.

 

Énergie

Le maïs ensilage est cultivé principalement pour sa forte valeur énergétique. Bien que des efforts aient été faits en matière de sélection pour améliorer les autres éléments nutritionnels comme les acides aminés et les huiles, la culture restera intrinsèquement un fournisseur essentiel d’énergie. En termes de nutrition, l’énergie n’est pas un composant en tant que tel mais c’est la valeur calorique qui peut être convertie à partir d’un aliment pour soutenir les activités métaboliques qui ont lieu, par exemple, dans le rumen. Le maïs fournit cette énergie à partir de 2 éléments clés :

 

  • Les feuilles et les tiges - principalement un composant fibreux, dont l’énergie est assimilable à 40 – 80% (dNDF)

  • L'épi – principalement un composant amidon, dont l’énergie est assimilable à 100%

 

La proportion de chacun dépend du type d’hybride, du stade de récolte, de la date de semis et des conditions climatiques.. En termes de composition nutritionnelle à l’intérieur du plant de maïs, la proportion de fibre diminue dans le temps tandis que l’amidon (contenu dans l’épi) augmente.

 

D’autres éléments nutritionnels comme les sucres solubles, les protéines et les matières grasses sont présents dans l’ensilage mais à des niveaux moindres, ce qui apporte une faible contribution à la ration alimentaire globale.

 

image2

Amidon

  • Principale source d’énergie dans le maïs, provient exclusivement du grain.

  • Niveaux dans le maïs ensilage : 27-35%.

  • Nécessaire d’ajuster la ration d’amidon en fonction de cette valeur.

    • Si trop faible : ajouter des concentrés pour fournir plus d'énergie ou bien le maïs ensilage pourrait être utilisé à un pourcentage plus élevé dans la ration,

    • Si > 30%: ajouter plus de fibre pour favoriser la rumination des vaches et éviter l’acidose

 

Les vaches utilisent la majeure partie de l’amidon mais dans certaines conditions, quelques quantités peuvent être perdues, en fonction de la ration totale et de la réussite de la transformation du grain pendant la récolte. Il y a 2 types d’amidon :

 

    • l’amidon endosperme vitreux

    • l’amidon endosperme farineux

 

La vitrosité de l’amidon dépend principalement du stade de récolte (plus la récolte est réalisée tard, plus il y aura d’amidon vitreux) et des caractéristiques génétiques de la plante (plus d'amidon farineux avec des types dentés). L’amidon vitreux est généralement moins digestible dans le rumen des vaches laitières. Mais après plusieurs semaines en silo, l’amidon vitreux devient aussi digestible que l’amidon farineux. Une transformation correcte du grain éliminera les effets défavorables de la vitrosité de l’amidon.

 

image2

Fibre

Les ruminants comme les vaches ont la capacité d’extraire l’énergie à partir de la fibre qu’ils ingèrent comme aliment. Leur rumen sert de cuve de fermentation, où les bactéries assurent la décomposition des composants de fibres en les transformant en sucres plus facilement assimilables à l’intérieur du reste du tractus intestinal, ce qui apporte un avantage indéniable au recours aux cultures fourragères, si l’on compare avec les animaux monogastriques comme les porcs.

La fibre est la paroi cellulaire des cellules végétales et consiste en hémicellulose, cellulose et lignine, qui tous ensemble donnent la fibre au détergent neutre (NDF), que l’on trouve principalement dans le reste de la plante (tiges et feuilles). La cellulose est la portion la plus dégradable de la fibre.

 

3 critères pour caractériser la fibre dans l’ensilage

 

Fibre au Détergent Neutre (NDF) : fibre totale. Valeur cible = 38-43% de MS

Fibre au Détergent Acide (ADF) : portion de « fibres à lente dégradabilité ». Valeur cible = 19-22% de MS

Lignine au Détergent Acide (ADL) : teneur en lignine, « non-digestible ». Valeur cible = 1,5-3% de MS

 

À noter que NDF – ADF = teneur en hémicellulose.

 

Digestibilité de la paroi cellulaire

Puisque seule une partie de la fibre est digérée par les vaches dans le rumen, il est important de mesurer quelle proportion de NDF est facilement assimilable. De nombreux paramètres entrent en ligne de compte pour déterminer la véritable digestibilité, qui est généralement évaluée en laboratoire en imitant l'action des microbes dans le rumen, grâce à une étude appelée dNDF (proportion de NDF totale digérée dans le rumen).

 

Digestibilité NDF (dNDF) : Digestibilité des fibres totales (NDF). Valeur cible : 50-60%

illustration

 

La qualité DEKALB compte.

L’agriculteur est notre principale préoccupation. Alors que certains sélectionneurs se focalisent uniquement sur l’amidon pour les hybrides ensilage, les sélectionneurs DEKALB se focalisent sur l’amélioration de la digestibilité de la fibre, ainsi que de la teneur en amidon. Nous nous distinguons par cet engagement qui concerne d'autres aspects de la qualité, et qui garantit à l'agriculteur une évolution de la qualité et de la performance dans nos hybrides ensilage, année après année.

 

DEKALB ne se préoccupe pas seulement d’améliorer les rendements ensilage globaux et la stabilité de la performance grâceaux techniques de sélection, mais a aussi mis en place un programme de sélection conçu spécifiquement pour améliorer la digestibilité (dNDF), tout en augmentant les rendements en grain, ce qui se traduit par des rendements plus élevés en amidon, une meilleure digestibilité entraînant une meilleure utilisation et profitabilité pour le producteur laitier.

Plus de lait à partir du maïs ensilage DEKALB