Peuplement Maïs ARTICLE AGRONOMIQUE

26 janv. 2018

Peuplement Maïs

  • Génétique aide les plantes à maintenir un développement optimal du grain en pression de densité de semis.
  • Grâce à la sélection, les plants de maïs réussissent mieux à transformer l’azote en grain, et à adapter la taille de l’épi en cas de stress.

 

Les informations ci-dessous du Monsanto Learning Centre (États Unis) illustrent comment les maïs hybrides ont considérablement augmenté les rendements à différentes densités de semis (les rendements les plus élevés pouvant être atteints aux densités maxima, comparativement à 40 ans plus tôt, lorsqu’on obtenait les rendements maxima à des densités modérées).

 

Tableau 1. Rendement Produit Maïs (t/ha)

Semé (semences/hectare) Produit Maïs années 1970s Maïs Hybride Moderne
 c. 40 000  5.07  10.54
 c. 70 000  6.33  14.84
 c. 99 000  3.67  17.00


Développement du Grain

Les composantes de rendement du maïs, à savoir le nombre d’épis à l’hectare, le nombre de rangs de grains par épi, le nombre de grains par rang et la taille des grains, sont influencées par la génétique, les pratiques agronomiques et l’environnement. Les progrès réalisés dans le domaine de la génétique et de l’agronomie sont à porter au crédit des augmentations du potentiel de rendement ces 50 dernières années, et les études de densité plus récentes continuent d’améliorer le potentiel de rendement. Ces avances en matière de rendement sont dues à la capacité des hybrides à maintenir l’indice de récolte, avec des peuplements supérieurs.

 

L’indice de récolte (proportion de matière sèche répartie dans le grain par rapport au reste de la plante) augmente lorsque le rendement en grains augmente ; le travail des sélectionneurs est d’exploiter ceci au maximum et de maintenir la photosynthèse pendant le remplissage du grain. Le stress environnemental peut entraîner un plus grand nombre de plantes stériles ou de problèmes de récolte avec verse, mais par rapport aux variétés anciennes, les hybrides ont des rendements nettement supérieurs et moins de verse, avec un peuplement élevé.

 

Photosynthèse

La photosynthèse reste un objectif pour les améliorations génétiques, et pourrait contribuer à augmenter les rendements. On améliore actuellement la photosynthèse, avec l’angle d’inclinaison foliaire et les caractères de résistance au jaunissement. Les feuilles inclinées à 75% horizontalement reçoivent suffisamment de lumière solaire pour saturer la photosynthèse, et la lumière directe restante parvient directement sur les feuilles basses de la canopée. La sénescence foliaire retardée ou les caractères de résistance au jaunissement permettent aussi aux plantes de poursuivre la photosynthèse pendant le remplissage du grain.

 

Utilisation des nutriments

Les plantes stériles sont aussi dues au stress nutritionnel et hydrique. Lorsque le peuplement est plus important, les ressources sont supposées limiter la croissance végétale ; toutefois, sur les hybrides modernes, on note une meilleure absorption de l’azote et tolérance à la sécheresse. De plus petits systèmes racinaires se développent typiquement sur des plantes cultivées à densités élevées, et ceci peut limiter leur capacité à atteindre les nutriments, toutefois, les hybrides modernes de maïs sont capables d’absorber et de filtrer efficacement les nutriments pour former les épis.

 

Plasticité de l’épi

La plasticité de l’épi est la capacité des hybrides à parvenir au développement du grain dans des conditions différentes. Les hybrides ayant un plus grand degré de plasticité peuvent donner un épi de plus grande taille, en réaction à des densités végétales moindres. Le maïs de type épi déterminé ou « fixé » produit typiquement des rendements supérieurs, à des densités élevées. Les aspects environnementaux ont également leur importance, car en conditions de sécheresse, un hybride de type flexible peut être plus adaptable à différents scenarii météo, que ce soit en conditions sans sécheresse ou à potentiel de rendement plus élevé, un hybride « fixé » à une densité élevée peut optimiser les rendements.

 

DEKALB ouvre la voie en génétique en termes de peuplement et de densité

Les composantes de la plante, ses caractéristiques, et son métabolisme ont été améliorées et le potentiel de rendement a progressé chez Dekalb. Ces avancées sont dues aux améliorations de la génétique (absorption de l’azote et efficacité de son utilisation par exemple) ainsi qu’aux changements dans les pratiques culturales, ce qui permet de plus grands peuplements de maïs et moins de plantes stériles.

 

Certains hybrides ont obtenu un rendement optimal à des densités élevées, tandis que d’autres ont obtenu des rendements maxima à des densités de semis plus faibles selon les données des essais DEKALB.

 

Un travail de caractérisation unique a été effectué grâce aux études innovantes de densité de semis des Technopôles Dekalb dans toute l’Europe, et il fournit maintenant des informations essentielles et des recommandations en matière de densité, afin d’aider les agriculteurs à décider du peuplement optimal, en fonction des conditions spécifiques de sol et des ressources hydriques et nutritionnelles. Dekalb est en première ligne pour développer un portefeuille majeur et diversifié d’hybrides grain afin de répondre à tous les besoins et pratiques des agriculteurs.

 

 

 

 

Pour toute information agronomique complémentaire, contactez votre distributeur local ou représentant en semences. Les sources des informations citées dans cet article sont disponibles sur demande. Les résultats individuels peuvent varier, de même que la performance, selon le lieu et l’année. Il est possible que ce résultat ne constitue pas un indicateur des résultats que vous pourriez obtenir, dans la mesure où les conditions climatiques, de croissance et de sol peuvent varier au niveau local. Si possible, les producteurs doivent évaluer les données en différents lieux et sur différentes années. ©2017 Monsanto Company.